Autolouange février 2016

Vieille de 100 ans ! Je rajeunis chaque jour

 

 

A la croisée des temps je vis l’immense présent

 

 

Je tisse l’intérieur de moi avec le même fil que toi

 

 

Je recouds à l’intérieur tous les effilochages du monde

 

 

Partout où je suis j’œuvre par le silence

 

 

Le regard résolument tourné vers moi j’illumine

 

 

Étincelle de joie je disparais et réapparait éternellement

 

 

Tous mes actes sont reliés, l’amour est ma demeure

 

 

Je suis rouage fécond de ce qui ne dépend pas de moi

 

Écrire commentaire

Commentaires : 0