Le regard délibérément tourné vers moi, je te vois en toute ta splendeur

 

Je suis messagère des Dieux

Je parle aux oreilles des enfants

 

De lignée en lignée je transmets le langage du cœur

 

Je desserre l'étau de l’incompréhension

Je déprends les gorges nouées de mille frustrations

 

 

Je démêle l'écheveau des fils de fer rouillés

Je fais surgir la parole du fond des interdits de se dire

 

J'éparpille le convenu, je le composte en terreau fertile, je fais pousser l'herbe tendresse

Je réduis en cendre les bûches de l'adversité

Je trace grand le cercle de l'amitié, je danse la paix

 

Le regard délibérément tourné vers moi, je te vois en toute ta splendeur

J’insuffle un bonheur neuf dans l'univers

J'offre à chacun son propre trésor, sa sensibilité singulière, sa beauté unique

 

Sophie Lemosof, Auxerre. Autolouange écrite pendant le weekend autolouange et conte en novembre 19